Syrie Assad prête serment pour un quatrième mandat après une réélection critiquée

[ad_1]

DAMAS (AFP, XINHUA) – Le président Bachar al-Assad a prêté serment pour un quatrième mandat dans la Syrie ravagée par la guerre, samedi 17 juillet, après avoir obtenu 95 pour cent des voix lors d'une élection controversée rejetée à l'étranger.

Assad a prêté serment pour un mandat de sept ans sur la constitution et le Coran en présence de plus de 600 invités, dont des ministres, des hommes d'affaires, des universitaires et des journalistes, ont indiqué les organisateurs.

Les élections "ont prouvé la force de la légitimité populaire que le peuple a conférée à l'Etat", a déclaré Assad, 55 ans, dans son discours d'investiture.

Ils "ont discrédité les déclarations des responsables occidentaux sur la légitimité de l'Etat, de la constitution et de la patrie", a-t-il ajouté.

Le vote étendant l'emprise d'Assad sur le pouvoir était le deuxième depuis le début d'une guerre civile de dix ans qui a tué plus d'un demi-million de personnes, déplacé des millions de personnes et détruit les infrastructures du pays.

À la veille des élections du 26 mai, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne et l'Italie ont déclaré que le scrutin n'était « ni libre ni équitable », et l'opposition fragmentée de la Syrie l'a qualifié de « farce ».

Avec son slogan de campagne, "L'espoir par le travail", Assad s'est présenté comme le seul architecte d'une phase de reconstruction pour le pays en difficulté.

Environ 14 millions des quelque 18 millions d'électeurs éligibles à l'intérieur et à l'extérieur de la Syrie ont voté, avec un taux de participation de plus de 78 %.

Sa victoire électorale était largement attendue car ses concurrents dans la course étaient une figure de l'opposition discrète et un ancien ministre du cabinet.

[ad_2]