Madagascar distribue un remède « miracle » contre le coronavirus pour lever le verrou

[ad_1]

ANTANANARIVO (AFP) – Des soldats malgaches non armĂ©s ont fait du porte-Ă -porte dans la capitale Antananarivo, distribuant des sachets d’une tisane locale que le prĂ©sident Andry Rajoelina a prĂ©sentĂ©e comme un puissant remède contre le nouveau coronavirus.

BaptisĂ© Covid-Organics, ce tonique est dĂ©rivĂ© de l’armoise – une plante dont l’efficacitĂ© a Ă©tĂ© prouvĂ©e dans le traitement du paludisme – ainsi que d’autres herbes indigènes.

Il a Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ© par l’Institut de recherche appliquĂ©e de Madagascar (IMRA) mais n’a pas Ă©tĂ© testĂ© au niveau international.

« Cette tisane donne des résultats en sept jours », a annoncé M. Rajoelina lors de son lancement officiel mardi.

« Nous pouvons changer l’histoire du monde entier », a-t-il dit, après avoir pris une dose. « Deux personnes ont maintenant Ă©tĂ© guĂ©ries grâce Ă  ce traitement. »

Des scientifiques de renom ont mis en garde contre le risque potentiel que représentent les brassins à base de plantes non testés.

Il n’existe actuellement aucun remède connu contre le coronavirus, qui a infectĂ© au moins 121 personnes Ă  Madagascar et plus de 2,6 millions dans le monde.

Pourtant, les responsables militaires de cette nation insulaire de l’ocĂ©an Indien affirment que cette infusion serait mieux que rien.

« Cela renforcera l’immunité », a dĂ©clarĂ© le mĂ©decin militaire, le colonel Willy Ratovondrainy, Ă  la tĂ©lĂ©vision d’État, alors que les troupes lançaient une campagne de distribution massive.

Par paires, les soldats ont suivi les gens dans les ruelles Ă©troites d’Antananarivo jusqu’Ă  leurs maisons.

« Bonjour, nous sommes ici pour distribuer le thĂ© Covid-Organics », a dĂ©clarĂ© l’un d’entre eux.

M. Jean-Louis Rakotonandrasana a acceptĂ© avec gratitude le paquet d’herbes gratuit.

« Nous sommes impatients de goĂ»ter Ă  cette infusion depuis que nous avons vu le prĂ©sident Rajoelina la boire Ă  la tĂ©lĂ©vision », a dĂ©clarĂ© l’homme de 58 ans.

La plupart des 26 millions d’habitants de Madagascar vivent dans une pauvretĂ© extrĂŞme, avec un accès limitĂ© aux soins de santĂ© et prennent rĂ©gulièrement des tisanes pour soigner diverses affections courantes.

« Je trouve ça gĂ©nial », a dĂ©clarĂ© Mme Dominique Rabefarihy, en tenant un sachet de Covid-Organics dans le quartier pauvre d’Ankazomanga.

« Cela me rassure que les soldats veillent à la santé et à la sécurité de ma famille », a déclaré la femme au foyer.

Le mois dernier, Madagascar a dĂ©ployĂ© l’armĂ©e pour aider Ă  imposer un verrouillage dans ses trois principales villes afin de freiner la propagation de Covid-19.

Les soldats qui mettent en place des barrages routiers et patrouillent les rues veillent dĂ©sormais Ă  ce que chacun reçoive un sachet de la perfusion et un mode d’emploi.

« Une infusion va dans quatre litres d’eau », a dĂ©clarĂ© Mme Rabefarihy, en rĂ©pĂ©tant les instructions. « Deux tasses par jour pour les adultes, une tasse pour les enfants, rien pour les femmes enceintes ».

Les cas de coronavirus Ă  Madagascar restent relativement faibles et aucun dĂ©cès n’a Ă©tĂ© enregistrĂ© jusqu’Ă  prĂ©sent.

Mais le fragile système de santé du pays serait facilement submergé par une recrudescence des cas et les autorités misent sur la prévention.

Leur objectif est de sensibiliser les gens au virus et de renforcer leur système immunitaire.

« Nous recommandons fortement de prendre cette infusion à base de plantes », a déclaré le chef de cabinet présidentiel Lova Ranoramoro.

Covid-Organics devrait ĂŞtre distribuĂ© dans toute l’Ă®le, avec un accent particulier sur les villes les plus touchĂ©es d’Antananarivo, Fianarantsoa et Toamasina.

Des points de collecte fixes ont également été mis en place dans la capitale.

Ignorant les indices de distanciation sociale, une foule s’est rassemblĂ©e autour d’un kiosque, faisant la queue pour la soi-disant « boisson miracle », qu’on dĂ©cante dans des bouteilles d’eau et de soda en plastique recyclĂ©es.

« Ici, une version liquide prête à boire est disponible pour tout le monde », a déclaré le représentant municipal Rufin Rafanomezantsoa.

« Tant que l’OMS (Organisation mondiale de la santĂ©) ne peut fournir aucun mĂ©dicament pour guĂ©rir cette maladie, je fais confiance au remède proposĂ© par le prĂ©sident Andry Rajoelina », a dĂ©clarĂ© M. Jean Paul Rakotozafy, 72 ans, en faisant la queue.

L’OMS a mis en garde contre les thĂ©rapies Ă  domicile non testĂ©es.

« Bien que certains remèdes occidentaux, traditionnels ou domestiques puissent apporter du rĂ©confort et soulager les symptĂ´mes de Covid-19, rien ne prouve que la mĂ©decine actuelle puisse prĂ©venir ou guĂ©rir la maladie », a-t-il dĂ©clarĂ© dans un communiquĂ© envoyĂ© par e-mail Ă  l’AFP.

Il a ajouté que « plusieurs essais cliniques sont en cours », tant pour les médecines occidentales que pour les médecines traditionnelles.

Le « remède » maison a Ă©tĂ© lancĂ© au fur et Ă  mesure de la levĂ©e progressive des mesures d’enfermement. Le prĂ©sident a dĂ©clarĂ© que le verrouillage avait Ă©tĂ© facilitĂ© parce qu’une « solution contre le coronavirus » avait Ă©tĂ© trouvĂ©e.

Les transports publics ont repris Ă  Antananarivo lundi et les Ă©coles ont rouvert mercredi.

Certains enfants ont reçu une tasse de Covid-Organics en classe.

« Bien sĂ»r, chaque parent est libre de ne pas permettre Ă  son enfant de le prendre », a dĂ©clarĂ© le chef de cabinet Ranoramoro. « Pour l’instant, personne ne s’y est opposĂ©. »

[ad_2]