L'UE devrait approuver les sanctions contre la répression de la Russie

L'UE devrait approuver les sanctions contre la répression de la Russie

BRUXELLES (AFP) – Les ministres des Affaires Ă©trangĂšres de l'UE devraient donner le feu vert lundi 22 fĂ©vrier aux sanctions contre la Russie pour l'emprisonnement du critique du Kremlin Alexei Navalny et la rĂ©pression des manifestations.

Les meilleurs diplomates du bloc des 27 nations se rĂ©unissent Ă  Bruxelles pour des entretiens qui comprendront Ă©galement une vidĂ©oconfĂ©rence de grande envergure avec le nouveau secrĂ©taire d'État amĂ©ricain Antony Blinken.

La dĂ©cision de cibler le Kremlin intervient deux semaines aprĂšs que le chef de la politique Ă©trangĂšre de l'UE, Josep Borrell, ait Ă©tĂ© pris dans une embuscade diplomatique Ă  Moscou qui a provoquĂ© la colĂšre des États membres.

Les capitales envisagent d'utiliser le nouveau régime de sanctions des droits de l'homme de l'UE pour la premiÚre fois pour frapper les personnes responsables de la répression par le gel des avoirs et les interdictions de visa, ont déclaré des diplomates.

"Je m'attends à un accord politique", a déclaré à l'AFP un haut diplomate européen. "Ensuite, les experts des Etats membres devraient travailler sur les noms."

L'humeur envers Moscou s'est durcie à la suite du voyage désastreux de M. Borrell en Russie, au cours duquel Moscou a annoncé qu'il expulsait trois diplomates européens et a rejeté les discussions sur la coopération.

"Ils ont rejeté d'emblée tout dialogue proposé", a déclaré un haut responsable de l'UE.

L'UE a déjà frappé la Russie avec des vagues de sanctions sur l'annexion de la Crimée en 2014 et le ravitaillement de Moscou dans la guerre en Ukraine.

En octobre, le bloc a giflé six responsables sur une liste noire sur l'empoisonnement de Navalny avec Novichok, un agent neurotoxique.

Le critique national le plus éminent du président Vladimir Poutine a été emprisonné ce mois-ci pendant prÚs de trois ans aprÚs son retour en Russie aprÚs avoir été traité en Allemagne.

Sa condamnation a déclenché des manifestations dans tout le pays qui ont vu les forces de sécurité brandissant des matraques détenir des milliers de personnes.

Deux des alliés les plus proches de Navalny doivent rencontrer dimanche une douzaine de ministres des Affaires étrangÚres de l'UE à Bruxelles pour faire pression pour des sanctions contre des oligarques de haut niveau qu'ils accusent de financer le régime de M. Poutine.

Mais les diplomates disent que toutes les mesures doivent ĂȘtre directement liĂ©es aux abus et doivent rĂ©sister aux contestations devant les tribunaux.

Blinken appelle

Alors que les pays européens semblent préparer un front commun contre le Kremlin, ils tiennent également à permettre une coopération dans les efforts visant à relancer l'accord nucléaire iranien aprÚs le retrait de l'ancien dirigeant américain Donald Trump en 2018.

L'UE cherche actuellement Ă  nĂ©gocier une rĂ©union entre Washington, TĂ©hĂ©ran et d'autres signataires – y compris Moscou – pour essayer de trouver un moyen de sauver l'accord de 2015.

La rĂ©pression en Russie n'est pas la seule question de droits qui doit ĂȘtre abordĂ©e lors de la rĂ©union.

Une rĂ©ponse Ă  un coup d'État militaire et Ă  une rĂ©pression de plus en plus meurtriĂšre contre les manifestants au Myanmar doit figurer Ă  l'ordre du jour, tout comme les mesures concernant les Ă©lections contestĂ©es de l'annĂ©e derniĂšre au Venezuela.

Le haut responsable de l'UE a déclaré que les ministres devaient s'orienter vers la sanction des officiers militaires birmans et placer les responsables vénézuéliens sur une liste noire.

L'accent sera mis sur la coopération lorsque le plus haut diplomate américain, M. Blinken, se joindra à ses premiers pourparlers complets avec le bloc, toutes les parties cherchant à mettre fin aux tensions de l'Úre Trump.

La discussion devrait aller d'une approche commune Ă  des adversaires communs comme la Russie et la Chine Ă  la question urgente de l'accord avec l'Iran.

Les 27 ministres devraient sonder M. Blinken sur ce à quoi s'attendre du président américain Joe Biden, avec des questions plus larges de lutte contre la crise climatique et la pandémie également dans le mélange.

M. Biden a dĂ©clarĂ© vendredi que "l'alliance transatlantique est de retour" dans un discours visant Ă  rĂ©tablir les États-Unis en tant que leader de l'Occident contre ce qu'il a appelĂ© une attaque mondiale contre la dĂ©mocratie.

Grégoire

Grégoire

38 ans, sĂ©parĂ© et papa d’un petit garçon nommĂ© Nathan je suis un journaliste de presse Ă©crite, fortement orientĂ© vers l’humain, l'Ă©conomie et la Chine. Je suis titulaire de la carte de presse 109543, depuis 2008.

Related Posts

La France rapporte une nouvelle augmentation du nombre de patients en soins intensifs Covid-19

La France rapporte une nouvelle augmentation du nombre de patients en soins intensifs Covid-19

Les catholiques autrichiens arborent un drapeau arc-en-ciel aprĂšs l'interdiction de la bĂ©nĂ©diction du mĂȘme sexe

Les catholiques autrichiens arborent un drapeau arc-en-ciel aprĂšs l'interdiction de la bĂ©nĂ©diction du mĂȘme sexe

Les médecins parisiens craignent le pire de la vague Covid-19 à venir

Les médecins parisiens craignent le pire de la vague Covid-19 à venir

Les touristes vaccinés sont les bienvenus alors que les Serbes disent «  non merci '' aux coups

Les touristes vaccinés sont les bienvenus alors que les Serbes disent «  non merci '' aux coups

Catégories