L’explosion d’une bombe tue 40 personnes en Syrie

[ad_1]

BEYROUTH (AFP) – Un camion-citerne piĂ©gĂ© a tuĂ© 46 personnes dont au moins six combattants rebelles soutenus par la Turquie, mardi 28 avril, dans une ville du nord de la Syrie contrĂ´lĂ©e par les mandataires d’Ankara, a indiquĂ© un observateur de la guerre.

L’explosion d’une bombe dans un camion de carburant sur un marchĂ© en Afrique a tuĂ© « au moins 46 personnes, dont des civils, et en a blessĂ© 50 autres », selon Rami Abdul Rahman, le responsable de l’Observatoire syrien des droits de l’homme basĂ© en Grande-Bretagne.

Mettant à jour un bilan antérieur, il a déclaré que le nombre pourrait encore augmenter car certains des blessés sont dans un état critique.

Au moins six combattants syriens pro-turcs figuraient parmi les morts, a-t-il ajouté.

On n’a pas tout de suite su qui Ă©tait derrière l’explosion, l’une des plus importantes Ă  avoir secouĂ© l’Afrique depuis que les troupes turques et les rebelles alliĂ©s se sont emparĂ©s de la rĂ©gion des forces kurdes en mars 2018 après une offensive aĂ©rienne et terrestre de deux mois.

Le ministère turc de la dĂ©fense a rejetĂ© la responsabilitĂ© de l’attaque de mardi sur les unitĂ©s de protection du peuple kurde (YPG), qu’il considère comme une ramification « terroriste » du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), un parti hors-la-loi.

« L’ennemi de l’humanitĂ© PKK/YPG a une fois de plus pris pour cible des civils innocents en Afrique », a dĂ©clarĂ© le ministère turc sur Twitter.

Le PKK mène une insurrection sanglante en Turquie depuis trois décennies.

En janvier, au moins sept personnes ont Ă©tĂ© tuĂ©es dans une voiture piĂ©gĂ©e Ă  Azaz, une autre ville du nord tenue par les forces pro-Turquie, selon l’Observatoire, qui s’appuie sur un rĂ©seau de sources Ă  l’intĂ©rieur de la Syrie.

Le conflit syrien a tuĂ© plus de 380 000 personnes depuis 2011 et a forcĂ© plus de la moitiĂ© de la population d’avant-guerre du pays Ă  quitter ses foyers.

[ad_2]