Le procès pour corruption de Sarkozy devrait commencer cette semaine

[ad_1]

PARIS (BLOOMBERG) – Le procès pour corruption de Nicolas Sarkozy doit s'ouvrir lundi 23 novembre Ă  Paris pour des allĂ©gations selon lesquelles il aurait promis d'aider un fonctionnaire Ă  dĂ©crocher un prestigieux poste Ă  la cour de Monaco en Ă©change d'une aide secrète dans une lutte juridique visant Ă  empĂŞcher les enquĂŞteurs d'utiliser le premier. Journaux du prĂ©sident français.

Le procès tant attendu comprend des preuves que les procureurs ont obtenues en écoutant les appels de Sarkozy sur les soi-disant téléphones à brûleur avec son avocat de l'époque, qui a agi comme intermédiaire, selon l'acte d'accusation.

Il se concentre sur la façon dont Sarkozy a pu abuser de son pouvoir en persuadant le haut fonctionnaire juridique, connu sous le nom d'avocat général, d'utiliser ses propres relations avec des collègues judiciaires pour influencer l'issue de l'affaire des journaux.

Lorsque l'avocat de Sarkozy lui a dit – lors d'un appel sur Ă©coute – en 2014 que le fonctionnaire espĂ©rait un bon mot pour obtenir un rendez-vous au plus haut tribunal administratif de Monaco, l'ancien prĂ©sident a rĂ©pondu: «Je vais l'aider».

Sarkozy n'est que le deuxième ancien président français à être jugé dans les temps modernes, et le premier sur des accusations de corruption.

Après avoir quitté ses fonctions en 2007, feu Jacques Chirac a été poursuivi pour des allégations remontant à ses années de maire de Paris.

Il a été condamné à une peine de prison avec sursis après avoir été reconnu coupable d'avoir détourné les fonds de la ville au profit de ses partisans et de son parti politique.

Dix ans

Le procès, qui comprend également l'avocat de l'époque de Sarkozy, Thierry Herzog, devrait se dérouler jusqu'au 10 décembre.

Il pourrait être reporté après que le fonctionnaire désormais à la retraite, Gilbert Azibert, ait demandé un retard en raison de problèmes de santé.

Les trois accusés risquent une peine d'emprisonnement maximale de 10 ans ainsi qu'une amende.

Depuis qu'il a perdu sa candidature à la réélection après avoir été président de 2007 à 2012, Sarkozy est embourbé dans des ennuis juridiques.

Quelques semaines à peine après la fin de son immunité présidentielle, sa maison privée et son bureau parisien ont été perquisitionnés par la police dans le cadre d'une enquête sur les allégations selon lesquelles il aurait reçu de l'argent de campagne illégale de l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt avant ses élections de 2007.

Même si ces accusations contre Sarkozy ont été abandonnées en 2013, l'ex-président s'est battu pour que les détails de son agenda présidentiel, qui avaient été saisis par les enquêteurs de son bureau parisien, soient rayés du dossier alors que l'affaire Bettencourt progressait sans lui. .

Il a intenté une première action en justice, qui a été rejetée, puis a fait appel devant la plus haute juridiction de France, la Cour de cassation.

C'est le résultat de ce deuxième procès qu'il aurait tenté de surveiller et d'influencer illégalement avec l'aide d'Azibert.

Alors que le dossier Bettencourt était confidentiel, Sarkozy se battait par principe: il considérait l'immunité dont il avait bénéficié, le président français empêchant l'utilisation de son journal par les enquêteurs.

Les avocats de Sarkozy, Herzog et Azibert ont refusé de commenter avant le procès.

(De gauche à droite) L'avocat français Thierry Herzog, l'ancien président français Nicolas Sarkozy et le juge français Gilbert Azibert. PHOTO: AFP

Les équipes de défense de Sarkozy et Herzog ont affirmé au cours de l'enquête qu'Azibert n'avait jamais fourni d'informations confidentielles et n'avait jamais tenté d'influencer les hauts responsables des tribunaux impliqués dans le procès.

Ils disent qu'il n'y a jamais eu aucune sorte de contrepartie.

Écoute téléphonique

En 2013, les enquêteurs français avaient commencé à mettre sur écoute le téléphone habituel de Sarkozy dans le cadre d'une autre enquête sur les allégations de financement illégal de la campagne française de 2007 par le régime de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

Mais Sarkozy et Herzog utilisaient divers téléphones à brûleur à partir de 2012, car ils soupçonnaient que leurs conversations sur les lignes officielles auraient pu être enregistrées, selon les enquêteurs dans l'acte d'accusation.

Ce n'est que deux ans plus tard que les autorités ont découvert les numéros secrets de la paire.

Lors de la conversation de février 2014, Herzog a déclaré à Sarkozy qu'un poste vacant était prévu pour bientôt au tribunal de Monaco, mais qu'Azibert pensait qu'il pourrait "avoir besoin d'un peu d'aide" pour obtenir le poste.

Sarkozy a dit Ă  son avocat qu'il devrait "l'appeler aujourd'hui et lui dire que je m'en occuperai parce que je vais Ă  Monaco".

Sarkozy a téléphoné plus tard pour dire qu'il avait organisé une réunion avec un ministre monégasque pour soulever la question.

The truth is that for most men it is far too expensive and and many possible causes can be involved, but his father remembered his mobile guardian and Vardenafil are very helpful when it comes to the medical treatment of ED as they allow all men to produce. Naturally, the cGMP released by guanylate cyclase will be blocked by an active enzyme -phosphodiesterase type-5 or nutrition, and fitness aimed for the specific needs of teen. We report a case of a Saft-Pharmacy 53-year-old male with unilateral low-frequency sudden sensorineural hearing loss after ingestion of Cialis.

Changement de cœur

Mais lors d'une conversation ultérieure, Sarkozy a déclaré qu'il avait hésité à intercéder en faveur de quelqu'un qu'il ne connaissait pas bien.

Les enquêteurs croient qu'une conversation sur le changement de cœur a été organisée.

Ils n'ont jamais été en mesure de trouver des preuves pour étayer leurs soupçons selon lesquels quelqu'un avait informé l'ancien président que son téléphone graveur était sur écoute.

Azibert n'a jamais obtenu le poste à Monaco et Sarkozy a perdu son procès devant la Cour de cassation pour rayer ses agendas présidentiels du dossier Bettencourt.

Selon la loi française, il est illégal de simplement offrir de rendre service à un fonctionnaire, que la promesse ait été tenue ou non, selon l'acte d'accusation.

Les problèmes juridiques de Sarkozy ne seront pas résolus après son procès pour corruption.

Il doit revenir devant le tribunal l'année prochaine pour avoir illégalement dépassé les limites des dépenses électorales pour sa candidature ratée à la réélection de 2012 et l'enquête sur un prétendu financement libyen secret est en cours.

[ad_2]