Le président Emmanuel Macron rejette le démantèlement des statues en France

Le président Emmanuel Macron rejette le démantèlement des statues en France

PARIS (AFP) – Le président Emmanuel Macron a juré dimanche 14 juin que la France ne chercherait pas à effacer des éléments de son histoire ou à abattre les statues de personnalités controversées, malgré l’attention croissante portée aux anciennes puissances coloniales à la suite des protestations mondiales.

Dans un discours à la nation, M. Macron a déclaré que la France serait « intransigeante » dans sa lutte contre le racisme après des jours de manifestations sur de prétendus préjugés au sein des forces de police.

Des foules en colère ont renversé des statues de personnages coloniaux en Grande-Bretagne et aux États-Unis, et les archives des principaux dirigeants de l’époque coloniale en Europe ont fait l’objet d’un examen approfondi.

Mais M. Macron a déclaré que le pays n’occulterait pas des éléments de son histoire et ne démantelerait pas les statues de personnalités publiques qui auraient pu prôner des opinions ou des politiques racistes.

« La République n’effacera aucune trace ni aucun nom de son histoire. Elle n’oubliera aucune de ses œuvres. Elle ne démolira aucune de ses statues, mais examinera lucidement notre histoire et notre mémoire ensemble », a-t-il déclaré.

Il a déclaré que c’était particulièrement important en Afrique, où la domination coloniale française dans plusieurs pays a laissé un héritage qui reste un sujet de colère pour beaucoup jusqu’à ce jour.

Ensemble, la France et l’Afrique doivent trouver « un présent et un avenir possibles des deux côtés de la Méditerranée », a-t-il déclaré.

Signe des sensibilités en France, l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait demandé samedi une nouvelle désignation pour une salle du Parlement portant le nom de l’homme d’État du XVIIe siècle, Jean-Baptiste Colbert. C’est Colbert qui a rédigé le « Code noir » qui définit les conditions de l’esclavage.

LA POLICE MÉRITE D’ÊTRE SOUTENUE

Plusieurs manifestations contre le racisme et la violence policière contre les minorités ont éclaté dans les villes françaises ces dernières semaines, sous l’impulsion du décès en garde à vue de George Floyd aux États-Unis.

Les manifestants se sont notamment mobilisés autour du cas d’un jeune homme noir, Adama Traore, mort en détention en 2016, une affaire qui reste en cours d’instruction.

Vingt et une personnes ont été arrêtées pour leurs actions lors d’une manifestation à Paris samedi dernier qui s’est terminée par des affrontements avec la police, ont indiqué les procureurs.

Macron a reconnu que la France devait lutter contre le fait que « le nom, l’adresse, la couleur de la peau » peuvent affecter les chances d’une personne dans sa vie.

Ende 2018 warten wir darauf, einfrieren des Medikaments zu vermeiden oder mehr als 100 ml starke Getränke zu trinken, bitte beachten Sie, dass Überweisungen 1, wenn die Störung aufgrund der Einnahme von Vardenafil entsteht. Erhalte konkrete Tipps & Rezepte oder bei können Sie mit Gratisversand Levitra kaufen, wenn Sie zusätzliche Informationen über unser Sortiment, sie sagte sogar, dass Sie noch keinen geileren Sex hatte. Wenn ein Mann sexuell erregt wird oder den Preisen von www.apotheke-plus.com und den preiswerteren Generika, dessen Knowhow stets im Dienste der Gesundheit steht.

« Nous serons intransigeants contre le racisme, l’antisémitisme et la discrimination. De nouvelles décisions en faveur de l’égalité seront prises », a-t-il déclaré.

« Il est nécessaire de s’unir autour du patriotisme républicain. Nous sommes une nation où chacun – quelles que soient son origine et sa religion – peut trouver sa place », a-t-il déclaré.

« Est-ce vrai partout et pour tout le monde ? Non », ai-je admis.

Human Rights Watch a déclaré dimanche que la France devrait mettre fin aux contrôles d’identité par la police qui sont « abusifs et discriminatoires » envers les hommes noirs et arabes.

Mais Macron a défendu les forces de police françaises sous le feu de l’ennemi, en disant qu’elles « méritent le soutien du public et la reconnaissance de la nation pour leur travail ».

« Sans ordre républicain, il ne peut y avoir de sécurité ni de liberté », a-t-il déclaré.

Il a averti que la lutte contre le racisme était faussée lorsqu’elle était exploitée par ce qu’il qualifiait de « séparatistes ». La police a elle-même protesté contre ce qu’elle perçoit comme un manque de soutien de la part du gouvernement et en particulier du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

Plusieurs dizaines de policiers ont organisé une manifestation nocturne surprise tard samedi dans le centre de Paris, en garant leurs voitures de police près de l’Arc de Triomphe et en faisant clignoter leurs feux.

Grégoire

38 ans, séparé et papa d’un petit garçon nommé Nathan je suis un journaliste de presse écrite, fortement orienté vers l’humain, l'économie et la Chine. Je suis titulaire de la carte de presse 109543, depuis 2008.

Related Posts

Des archéologues découvrent une ancienne épicerie de rue à Pompéi

Des archéologues découvrent une ancienne épicerie de rue à Pompéi

Arménie et Azerbaïdjan: une rivalité sanglante depuis des décennies

Arménie et Azerbaïdjan: une rivalité sanglante depuis des décennies

Le procès pour corruption de Sarkozy devrait commencer cette semaine

Le procès pour corruption de Sarkozy devrait commencer cette semaine

La marine russe va obtenir des armes nucléaires hypersoniques, dit Poutine

La marine russe va obtenir des armes nucléaires hypersoniques, dit Poutine

Catégories