L’Afrique intensifie la lutte contre le coronavirus

[ad_1]

LAGOS (AFP) – Les pays africains, Nigeria et Afrique du Sud en tĂŞte, ont intensifiĂ© leur action contre le coronavirus après que le continent ait enregistrĂ© son premier dĂ©cès.

Le Nigeria a dĂ©clarĂ© jeudi (19 mars) qu’il fermerait les Ă©coles et limiterait les rĂ©unions religieuses dans son centre Ă©conomique Lagos et sa capitale Abuja, tandis que l’Afrique du Sud, l’Ă©conomie la plus industrialisĂ©e du continent, a rĂ©duit un taux d’intĂ©rĂŞt directeur pour aider Ă  soutenir les entreprises.

Le Nigeria, le pays le plus peuplĂ© d’Afrique et qui compte quelque 200 millions d’habitants, n’a enregistrĂ© jusqu’Ă  prĂ©sent que 12 cas confirmĂ©s de Covid-19 et suit d’autres pays dans l’accĂ©lĂ©ration de sa rĂ©ponse.

Le gouvernement de l’État de Lagos a dĂ©clarĂ© que les Ă©coles de cette ville de quelque 20 millions d’habitants seraient fermĂ©es Ă  partir de lundi prochain. Elle a dĂ©clarĂ© qu’il y avait dĂ©sormais une « transmission locale » du virus dans la ville.

L’État d’Ogun, voisin de Lagos, et les rĂ©gions du nord-ouest du pays ont introduit des mesures similaires.

L’imposition de ces restrictions dans la ville chaotique et surpeuplĂ©e de Lagos sera un dĂ©fi majeur pour les autoritĂ©s, la ville abritant ce que l’on appelle des « mĂ©ga Ă©glises » oĂą des milliers de fidèles se rĂ©unissent chaque week-end.

L’Afrique n’est pas Ă©trangère aux Ă©pidĂ©mies virales mortelles – l’Ă©pidĂ©mie d’Ebola de 2014-16 a tuĂ© plus de 11 000 personnes sur le continent – mais jusqu’Ă  prĂ©sent, le coronavirus semble s’y ĂŞtre propagĂ© plus lentement que l’Asie et l’Europe.

Elle a signalĂ© un peu plus de 700 cas sur près d’un quart de million dans le monde, selon un dĂ©compte Ă©tabli par l’AFP. Ce chiffre comprend l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne.

Mais les spécialistes de la santé affirment que le continent est un terreau potentiel pour le virus, étant donné les mauvaises conditions sanitaires, la pauvreté, la surpopulation urbaine et les systèmes médicaux qui craquent.

En Afrique du Sud, la banque centrale a rĂ©duit jeudi son principal taux d’intĂ©rĂŞt d’un point de pourcentage, Ă  5,25 %, pour tenter de soutenir son Ă©conomie dĂ©jĂ  malmenĂ©e.

La banque a dĂ©clarĂ© qu’il pourrait y avoir une contraction de 0,2 % cette annĂ©e, mais a mis en garde contre une « incertitude significative » qui assombrit les prĂ©visions Ă©tant donnĂ© l’impact du virus.

Par ailleurs, le gouvernement a dĂ©clarĂ© qu’il allait Ă©riger ou rĂ©parer 40 km de clĂ´ture le long de sa frontière avec le Zimbabwe pour empĂŞcher les personnes sans papiers ou infectĂ©es de traverser la frontière.

En Afrique de l’Ouest, la Mauritanie, qui a dĂ©jĂ  fermĂ© ses aĂ©roports aux vols en provenance et Ă  destination de l’Ă©tranger et fermĂ© ses Ă©coles, a annoncĂ© un couvre-feu nocturne, de 20 heures Ă  6 heures du matin, avec effet immĂ©diat.

La Sierra Leone a dĂ©clarĂ© qu’elle suspendait tous les vols entrants et sortants Ă  partir de samedi jusqu’Ă  nouvel ordre.

L’ancienne colonie britannique a Ă©tĂ© durement touchĂ©e par l’Ă©pidĂ©mie d’Ebola en Afrique de l’Ouest de 2014-2016, qui a tuĂ© près de 4 000 personnes dans le pays.

Le SĂ©nĂ©gal – qui a signalĂ© 38 cas Ă  la date de jeudi – a autorisĂ© six vols pour rĂ©cupĂ©rer les voyageurs bloquĂ©s Ă  Dakar et les acheminer Ă  Paris, a indiquĂ© l’ambassade française.

Le gouvernement de la nation Ă  majoritĂ© musulmane a Ă©galement annoncĂ© que toutes les mosquĂ©es de la capitale Dakar seraient fermĂ©es jusqu’Ă  nouvel ordre.

En dĂ©pit de l’inquiĂ©tude croissante dans la rĂ©gion, le Mali a dĂ©clarĂ© qu’un scrutin parlementaire très retardĂ© – dont le premier tour est prĂ©vu le 29 mars, avec un second tour le 19 avril – aura lieu comme prĂ©vu.

Les élections ont été reportées à plusieurs reprises depuis 2018 en raison de la violence extrémiste.

Mercredi, le Burkina Faso a dĂ©clarĂ© avoir enregistrĂ© le dĂ©cès d’une lĂ©gislatrice de 62 ans atteinte de diabète – le premier dĂ©cès en Afrique subsaharienne dĂ» au nouveau virus.

Toujours dans la rĂ©gion du Sahel, le Tchad et le Niger ont signalĂ© leurs premiers cas de coronavirus, tous deux chez des hommes revenant de l’Ă©tranger.

En Afrique de l’Est, le Premier ministre Ă©thiopien et prix Nobel Abiy Ahmed a exhortĂ© les citoyens Ă  ne pas discriminer les nationalitĂ©s dans la crainte du virus.

« Les efforts de prévention ne doivent pas être un obstacle à notre humanité et à notre disposition pour la compassion », a déclaré M. Abiy.

« En tant que communauté mondiale, nous sommes les gardiens les uns des autres. Ne laissons pas la peur nous priver de notre humanité.

L’ambassade amĂ©ricaine dans le pays a Ă©mis une alerte de sĂ©curitĂ© disant qu’elle avait reçu des rapports selon lesquels des Ă©trangers avaient « étĂ© attaquĂ©s avec des pierres, se voyaient refuser des services de transport… crachaient dessus, Ă©taient poursuivis Ă  pied et Ă©taient accusĂ©s d’ĂŞtre infectĂ©s par le Covid-19 ».

[ad_2]