La renaissance de l’Europe

La renaissance de l’Europe

Commençons par le commencement : l’idĂ©e des dirigeants politiques aprĂšs la derniĂšre guerre, pour une Europe pacifique, unie et prospĂšre.

Cela signifiait que tous les pays europĂ©ens devaient s’unir sous un parapluie qui garantirait la paix et serait en mĂȘme temps le modĂšle de gouvernance de tous les États membres.

Cette nouvelle entité devrait avoir sa propre administration composée de personnes politiques issues de tous les pays membres.

Cette nouvelle entitĂ© devrait avoir pour objectif de lĂ©gifĂ©rer et de protĂ©ger les citoyens qui seraient libres de circuler pour leurs activitĂ©s lĂ©gitimes Ă  l’intĂ©rieur et Ă  l’extĂ©rieur de tous les pays membres.

Cette nouvelle entité devrait conserver une norme et un niveau qui ne permettraient pas la pénétration de mauvais motifs et de corruption.

Cette nouvelle entité devrait promouvoir la solidarité et le soutien entre les membres.

Mais comme l’a dit un de mes professeurs trĂšs respectueux, le problĂšme commence quand on dit 2+2=5. A partir de lĂ , puisque votre base est dĂ©jĂ  faussĂ©e, tous vos calculs, aussi corrects soient-ils, seront en fait erronĂ©s !

Nous pouvons apporter de nombreux exemples et examiner de nombreuses Ă©tudes de cas qui montrent que le monstre actuel qui dirige et gouverne l’UE a pris pour acquis des techniques qui semblaient utiles au dĂ©part mais qui, malheureusement, Ă©taient basĂ©es sur ce 2+2=5.

Quel devrait donc ĂȘtre le rĂŽle principal de cette administration ?

Il devrait en ĂȘtre de mĂȘme pour toute autre communautĂ©, pays ou État. Pour citer le pĂšre de ce que l’on appelle la science de l’Ă©conomie politique, Adam Smith, « le gouvernement devrait limiter ses activitĂ©s pour administrer la justice, faire respecter les droits de propriĂ©tĂ© privĂ©e et dĂ©fendre la nation contre les agressions.

Toute autre activitĂ© doit ĂȘtre exercĂ©e par les citoyens dans cet environnement libre et protĂ©gĂ©.

Un trĂšs grand « NON » dans les activitĂ©s d’un gouvernement, c’est l’entreprise.

Si un gouvernement s’implique dans une entreprise, il dĂ©grade immĂ©diatement son rĂŽle au niveau de producteur de richesse (biens et services), ce qui est le droit et le devoir des citoyens. Et voici le 2+2=5. Nous commençons par cette base et Ă  partir de lĂ , nous crĂ©ons et construisons une grande tour sur la mauvaise fondation.

Pour mentionner certains des effets secondaires, commençons par les subventions

La maniĂšre dont les subventions sont gĂ©rĂ©es aujourd’hui est coĂ»teuse et donne dans de nombreux cas des rĂ©sultats malheureux aux pays oĂč elles sont mises en Ɠuvre.

Nous pouvons nous inspirer d’un des exemples du secteur agricole en GrĂšce (je prĂ©fĂšre le mot Hellas). Ce pays a une tradition millĂ©naire dans la culture de la vigne. On retrouve la consommation de vin dans de nombreuses Ă©popĂ©es et Ă©crits sur l’AntiquitĂ© hellĂ©nique. Je cite le wiki :

« L’Hellas est l’une des plus anciennes rĂ©gions viticoles du monde et l’un des premiers territoires viticoles d’Europe. Les premiĂšres traces de vin hellĂ©nique remontent Ă  6 500 ans, lorsque le vin Ă©tait produit Ă  la maison ou en communautĂ©. Dans l’AntiquitĂ©, le commerce du vin Ă©tant devenu trĂšs important, il Ă©tait transportĂ© d’un bout Ă  l’autre de la MĂ©diterranĂ©e ; Hippocrate utilisait le vin Ă  des fins mĂ©dicinales et le prescrivait volontiers. Le vin hellĂ©nique avait un prestige particuliĂšrement Ă©levĂ© en Italie sous l’Empire romain. À l’Ă©poque mĂ©diĂ©vale, les vins exportĂ©s de CrĂšte, de Monemvasia et d’autres ports hellĂ©niques atteignaient des prix Ă©levĂ©s en Europe du Nord.

Les variĂ©tĂ©s sont (ou Ă©taient) nombreuses mais la production est limitĂ©e car nous avons de petites parcelles de terre en raison du statut gĂ©ophysique du pays avec de nombreuses Ăźles et zones montagneuses. Le vin produit provenait Ă©galement de ces variĂ©tĂ©s en petite production mais d’excellente qualitĂ©.

Depuis le début du déblocage des subventions dans la culture de la vigne, on constate des symptÎmes comme celui qui suit :

Des variĂ©tĂ©s Ă©trangĂšres Ă  la tradition hellĂ©nique mais commercialisĂ©es sur les marchĂ©s mondiaux Ă©taient proposĂ©es par Bruxelles aux producteurs et bĂ©nĂ©ficiaient de subventions pour leur culture. C’est pourquoi le Sauvignon Blanc, la Syrah, le Cabernet Sauvignon, le Chardonnay et d’autres variĂ©tĂ©s ont Ă©tĂ© prĂ©fĂ©rĂ©es par les agriculteurs car ils bĂ©nĂ©ficiaient des subventions et les variĂ©tĂ©s anciennes qui Ă©taient indigĂšnes et en harmonie avec le climat devaient ĂȘtre dĂ©racinĂ©es et perdues Ă  jamais.

Le fait est que les subventions peuvent dĂ©sorienter le producteur qui, au lieu de faire de son mieux avec son propre produit, va courir aprĂšs les subventions, dĂ©truisant ainsi dans de nombreux cas son propre trĂ©sor…

L’administration de l’UE ne devrait pas s’occuper des subventions et de l’argent. C’est le travail des entitĂ©s trĂšs utiles qui ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es pour soutenir la croissance du continent et qui constituent leur activitĂ© principale, Ă  savoir la BEI et la BERD. Ce sont des banquiers, ils savent ce que cela signifie d’utiliser et de prĂȘter de l’argent et ils pourraient Ă©galement avoir la licence de capital-risque afin de pouvoir participer aux diffĂ©rents projets qui apportent la prospĂ©ritĂ© aux pays membres.

Nous pourrions prĂ©senter de nombreux autres exemples, mais le point essentiel ici est que si l’administration de l’UE se limitait au rĂŽle rĂ©el qu’un gouvernement doit jouer, l’unitĂ©, la paix et la prospĂ©ritĂ© se retrouveraient dans tous les pays membres. En outre, le coĂ»t de l’ensemble de l’organisation administrative serait beaucoup moins Ă©levĂ©, les reprĂ©sentants plus efficaces et toute forme de corruption, de nĂ©potisme et de favoritisme pourrait ĂȘtre facilement identifiĂ©e et sanctionnĂ©e.

Bien sĂ»r, tout changement doit ĂȘtre mis en Ɠuvre par des dĂ©cideurs qui seront porteurs de qualitĂ©s et de vertus, qui ne sont pas facilement dĂ©celables dans l’environnement politique actuel, comme la sagesse, le courage, la bravoure, le sens de la justice, l’amour de la vĂ©ritĂ©…

La seule chose que nous pouvons faire est de souhaiter que cette crise que nous traversons puisse faire sortir le meilleur des gens.

ld(at)neweurope(dot)eu

Julien

Julien

35 ans, mariĂ© et papa d’une petite fille nommĂ© LĂ©a, je suis un journaliste de presse Ă©crite, fortement orientĂ© vers l’humain, l'Ă©conomie et l'Afrique. Je suis titulaire de la carte de presse 106530, depuis 2005.

Related Posts

Dégoûté de Tunbridge Wells: colÚre contre les bordures du Covid-19 en Angleterre

Dégoûté de Tunbridge Wells: colÚre contre les bordures du Covid-19 en Angleterre

Le sommet du G-20 se termine avec peu de progrÚs et de grands écarts entre Trump et ses alliés

Le sommet du G-20 se termine avec peu de progrÚs et de grands écarts entre Trump et ses alliés

De l'espoir Ă  l'agonie, que reste-t-il du printemps arabe?

De l'espoir Ă  l'agonie, que reste-t-il du printemps arabe?

Le Portugal interdit les voyages intĂ©rieurs et ferme les Ă©coles pendant les fĂȘtes nationales en dĂ©cembre

Le Portugal interdit les voyages intĂ©rieurs et ferme les Ă©coles pendant les fĂȘtes nationales en dĂ©cembre

Catégories