La Grande-Bretagne dit que la plupart des enfants ne recevront pas de vaccins contre Covid-19

[ad_1]

LONDRES (REUTERS) – La Grande-Bretagne a déclaré lundi (19 juillet) qu'elle avait décidé de ne pas administrer de vaccinations massives contre le Covid-19 à tous les enfants et qu'elles ne seraient proposées que dans certaines situations, comme lorsque les jeunes ont des problèmes de santé sous-jacents.

Par rapport aux adultes, les enfants sont beaucoup moins susceptibles de développer une maladie grave après une infection par le coronavirus.

Mais la majorité des parents britanniques dans une enquête ce mois-ci ont déclaré qu'ils préféraient donner à leurs enfants un vaccin s'il le leur offrait.

Les enfants atteints de troubles neurologiques graves, de trisomie 21, d'immunosuppression et de troubles d'apprentissage profonds et multiples seront éligibles au vaccin dans les nouvelles directives du Comité mixte sur la vaccination et l'immunisation (JCVI).

"Nous offrirons à des personnes encore plus vulnérables la protection qu'apporte un vaccin et nous serons tous plus en sécurité en conséquence", a déclaré le ministre des Vaccins Nadhim Zahawi au Parlement.

Le gouvernement a déclaré que moins de 30 enfants infectés par le virus étaient décédés au Royaume-Uni jusqu'en mars de cette année.

Les jeunes dans les trois mois suivant leur 18e anniversaire feront également partie du programme de vaccination "pour permettre un délai d'introduction", a déclaré Anthony Harnden, vice-président du JCVI.

La décision de la Grande-Bretagne est en contradiction avec celles prises dans des pays comme les États-Unis où les enfants de plus de 12 ans sont vaccinés.

[ad_2]