Des experts des droits de l'ONU exhortent le Nigéria à lever la condamnation à mort du chanteur pour une chanson prétendument blasphématoire

Des experts des droits de l'ONU exhortent le Nigéria à lever la condamnation à mort du chanteur pour une chanson prétendument blasphématoire

GENÈVE (REUTERS) – Des experts des droits de l'homme de l'ONU ont demandé lundi 28 septembre au Nigéria de libérer un chanteur de 22 ans condamné à mort pour une chanson prétendument blasphématoire, et ont déclaré que la condamnation enfreignait le droit international.

Yahaya Aminu Sharif a été condamné le mois dernier par un tribunal de la charia à Kano, le centre commercial du nord majoritairement musulman du Nigeria, après avoir interprété la chanson et l'avoir partagée sur WhatsApp.

"La musique n'est pas un crime", lit-on dans une déclaration conjointe du groupe de rapporteurs de l'ONU.

"L'application de la peine de mort pour l'expression artistique ou pour le partage d'une chanson sur Internet est une violation flagrante du droit international des droits de l'homme, ainsi que de la constitution nigériane", a déclaré Mme Karima Bennoune, rapporteur spécial sur les droits culturels.

Les experts des droits ont déclaré que le Nigéria devrait annuler la condamnation à mort et garantir la sécurité du chanteur pendant qu'il lance un appel. Les manifestants enragés par la chanson ont incendié la maison de la famille de Sharif le 4 mars.

Il n'y a pas eu de réaction immédiate de la part des autorités judiciaires de Kano, qui gère la charia aux côtés des tribunaux civils.

Le système judiciaire de l'État est à l'honneur depuis qu'un tribunal de la syariah a également condamné un garçon de 13 ans à 10 ans de prison le mois dernier après avoir été accusé d'avoir fait des déclarations blasphématoires lors d'une dispute.

Le chef du mémorial polonais d'Auschwitz a écrit au président nigérian pour lui demander de pardonner au garçon, Omar Farouq, et lui proposer de purger lui-même une partie de la peine de prison.

Les tribunaux syariah de Kano sont actifs, mais les condamnations à mort pour blasphème sont inhabituelles et les plus récentes, prononcées en 2015 à neuf adeptes de la secte musulmane de Tijani, n'ont pas encore été exécutées.

Grégoire

Grégoire

38 ans, séparé et papa d’un petit garçon nommé Nathan je suis un journaliste de presse écrite, fortement orienté vers l’humain, l'économie et la Chine. Je suis titulaire de la carte de presse 109543, depuis 2008.

Related Posts

Les dirigeants du coup d'État au Mali promettent des élections dans un délai «  raisonnable ''

Les dirigeants du coup d'État au Mali promettent des élections dans un délai «  raisonnable ''

Les scandales de greffe de coronavirus secouent le président sud-africain

Les scandales de greffe de coronavirus secouent le président sud-africain

Des militants prennent des centaines d'otages dans une ville nigériane: sources

Des militants prennent des centaines d'otages dans une ville nigériane: sources

Maurice va saborder un pétrolier, le propriétaire japonais s'excuse

Maurice va saborder un pétrolier, le propriétaire japonais s'excuse

Catégories