Coronavirus : la France enregistre un retour « risqué » à la vie après le confinement

[ad_1]

PARIS (AFP) – La France va entamer le 11 mai un retour progressif mais « risqué » à la normale, avec la réouverture des magasins, des marchés et de certaines écoles après huit semaines de confinement aux coronavirus qui ont permis de sauver plus de 60.000 vies, a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe mardi 28 avril.

Mais la vie ne sera plus comme avant, les masques faciaux étant obligatoires dans les transports publics, le travail à domicile fortement encouragé pendant encore plusieurs semaines, et les restaurants et cafés – quintessence de l’art de vivre français – restant fermés.

Les Français « devront apprendre à vivre avec le virus », a déclaré Philippe, en demandant instamment un respect strict et constant des mesures d’éloignement social et d’hygiène personnelle pour limiter au maximum les nouvelles infections, sans vaccin ni traitement éprouvé encore disponible.

En même temps, la France ne pouvait pas se permettre un verrouillage « indéfini », a déclaré Philippe.

Les entreprises non essentielles sont fermées depuis le 17 mars et les personnes sont confinées à leur domicile sauf pour les affaires urgentes.

« Nous devons protéger les Français sans immobiliser la France au point qu’elle s’effondre », a déclaré Philippe à l’Assemblée nationale, qui doit voter sur les mesures qu’il propose.

Il est nécessaire, a déclaré le Premier ministre, de « procéder progressivement, prudemment, mais aussi résolument, à la levée du verrouillage, aussi attendue que risquée ».

Ligne fine

Le gouvernement ne fait que suivre une ligne de conduite étroite, a-t-il ajouté. « Un peu trop d’imprudence, et l’épidémie recommence. Un peu trop de prudence, et le pays entier s’enfonce. »

Seuls 75 des 577 législateurs de l’assemblée étaient présents pour le discours du premier ministre, avec plusieurs sièges vides entre eux, conformément aux mesures de lutte contre le virus et de distanciation sociale.

Mardi, la France a fait état de 367 nouveaux décès dus à du coronavirus, ce qui porte à 23 660 le nombre total de décès depuis le 1er mars, mais on observe une tendance encourageante à la baisse du nombre de personnes en soins intensifs, avec 221 de moins que la veille.

Philippe a cité une étude montrant que le verrouillage français avait permis d’éviter 62 000 décès en un mois, et une demande évidente de plus de 100 000 lits d’hôpitaux de soins intensifs.

Mais elle a également porté un coup sévère à l’économie, avec une contraction historique de 8 % de la production économique prévue pour cette année et un taux de chômage record de 7,1 % en mars.

Demande ferme

Le premier ministre a déclaré que les détaillants et les marchés de produits frais peuvent rouvrir à partir du 11 mai, date à laquelle la levée du verrouillage commence officiellement, avec des mesures strictes d’éloignement pour éviter qu’un trop grand nombre de personnes ne se trouvent en même temps au même endroit.

Mais les restaurants et les bars resteront fermés pour l’instant, tout comme les grands musées, les cinémas, les théâtres et les salles de concert.

Les écoles primaires et les garderies peuvent rouvrir progressivement à partir du 11 mai, puis les collèges la semaine suivante, mais seulement dans les zones qui ne sont pas durement touchées par l’épidémie.

Il ne peut y avoir plus de 15 élèves dans une classe, a déclaré le Premier ministre.

Philippe a déclaré que les parcs et jardins publics peuvent s’ouvrir dans les zones sans circulation active de virus, mais que les plages resteront interdites jusqu’au 1er juin.

Les personnes qui ont la possibilité de travailler à domicile doivent continuer à le faire après le 11 mai, au moins pendant trois semaines, et Philippe a émis une « demande ferme » aux entreprises de respecter cette directive.

Pour ceux qui n’ont pas le choix, des transports publics limités seront disponibles, mais les utilisateurs seront obligés de porter des masques faciaux, a déclaré Philippe.

Les voyages longue distance seront découragés.

Aucun événement sportif ou festival réunissant plus de 5 000 personnes ne sera organisé avant septembre au moins. Le football professionnel, le rugby et d’autres sports ne peuvent pas reprendre avant la fin de l’été, a déclaré le Premier ministre.

Le verrouillage peut être prolongé

La distribution de masques faciaux, qui était limitée au personnel médical, sera étendue à la vente au grand public. La France recevra 100 millions de masques chirurgicaux et quelque 20 millions de masques réutilisables de qualité non médicale chaque semaine, a déclaré le Premier ministre.

Il a déclaré qu’il y aura suffisamment de masques pour tous ceux qui en ont besoin et une capacité nationale pour effectuer quelque 700 000 tests viraux par semaine.

Ceux qui seront testés positifs pour le Covid-19 seront isolés, et les personnes avec lesquelles ils ont été en contact seront retracées et également testées.

Aucune cérémonie religieuse ne sera autorisée avant le 2 juin, a déclaré Philippe. Les funérailles resteront limitées à 20 personnes, et les mariages continueront d’être reportés pour l’instant.

Tous les rassemblements, qu’ils aient lieu dans des lieux publics ou des maisons privées, doivent être limités à 10 personnes, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a averti que le confinement pourrait être prolongé à la dernière minute, et a exhorté les gens à continuer à respecter les règles de confinement afin de ne pas déclencher une nouvelle vague d’infection.

[ad_2]