Coronavirus : la Chine aux commandes, alors que l’Afrique demande un all√®gement de sa dette

[ad_1]

JOHANNESBURG/BEIJING/WASHINGTON (REUTERS) – Les partisans de l’all√®gement de la dette se multiplient pour aider les nations les plus pauvres et les plus endett√©es du monde – dont la plupart se trouvent en Afrique – √† faire face aux ravages √©conomiques caus√©s par Covid-19. Mais il y a un grand point d’interrogation : la Chine.

Deux d√©cennies de pr√™ts ont propuls√© la Chine au sommet de la liste des cr√©anciers de l’Afrique et tout accord global sur la dette, y compris les annulations, exigerait que P√©kin joue un r√īle de premier plan et avale les pertes, selon les analystes.

¬ę¬†La Chine est aux commandes¬†¬Ľ, a d√©clar√© M. Scott Morris, chercheur au Centre for Global Development (CGD), au groupe de r√©flexion de Washington.

¬ę¬†Mais cela va exiger une v√©ritable souffrance pour les cr√©anciers, et je ne suis pas s√Ľr qu’ils aient accept√© cela.¬†¬Ľ

P√©kin va probablement approuver un gel temporaire des paiements de la dette des pays africains dans le cadre d’un accord attendu par le groupe des 20 principales √©conomies (G-20) cette semaine, ont d√©clar√© √† Reuters deux sources famili√®res avec le processus.

Un all√©gement plus large de la dette est la prochaine √©tape √©vidente, mais il est peu probable que la Chine m√®ne cette charge, selon les analystes, malgr√© l’opportunit√© potentielle d’affiner sa r√©putation de puissance douce.

¬ę¬†L’origine du probl√®me de la dette de l’Afrique est complexe et le profil de la dette de chaque pays varie¬†¬Ľ, a d√©clar√© le minist√®re chinois des affaires √©trang√®res en r√©ponse aux questions de Reuters.

¬ę¬†Nous sommes conscients que certains pays et organisations internationales ont demand√© des programmes d’all√©gement de la dette pour les pays africains, et nous sommes dispos√©s √† en √©tudier la possibilit√© conjointement avec la communaut√© internationale.

UNE PUISSANCE MONTANTE

Contrairement aux principaux pays occidentaux qui ont accord√© des all√®gements de dette dans le pass√©, une grande partie de la dette de la Chine envers l’Afrique est assortie de conditions commerciales.

Et la Chine elle-même est encore une économie émergente avec un revenu par habitant de 10 153 dollars (14 370 dollars) en 2019, inférieur à la moyenne de 45 447 dollars des sept principales économies, selon les données du Fonds monétaire international (FMI).

¬ę¬†La Chine est encore une puissance montante, et ce n’est que r√©cemment comme un partenaire financier majeur en Afrique¬†¬Ľ, a d√©clar√© M. Yunnan Chen de l’Overseas Development Institute (ODI), un groupe de r√©flexion londonien.

¬ę¬†Elle doit √©galement obtenir un rendement financier et √©conomique de ses investissements. Il est tr√®s peu probable qu’une grande partie des pr√™ts soient directement annul√©s.

Alors que sa propre √©conomie devrait se contracter pour la premi√®re fois depuis trois d√©cennies, la Chine a fait savoir qu’elle n’avait gu√®re envie d’aller au-del√† de ses n√©gociations bilat√©rales bien connues avec ses partenaires endett√©s.

¬ę¬†Nous ne pouvons pas r√©pondre √† toutes les demandes d’all√®gement de la dette sans une analyse d√©taill√©e¬†¬Ľ, a d√©clar√© M. He Haifeng, directeur de l’Institut de politique financi√®re de l’Acad√©mie chinoise des sciences sociales, un groupe de r√©flexion du gouvernement.

¬ę¬†Certaines des demandes pourraient entra√ģner un risque moral.¬†¬Ľ

Il est peu probable que les gouvernements riches qui voient leur propre √©conomie sombrer dans la r√©cession consacrent des ressources importantes √† l’all√©gement de la dette s’ils pensent que l’argent soutiendra indirectement les cr√©anciers chinois, selon les analystes.

Avec environ 12 500 cas de Covid-19 √† ce jour, l’Afrique repr√©sente une petite fraction des plus de 1,7 million d’infections dans le monde.

N√©anmoins, les pays africains ont √©t√© touch√©s de mani√®re disproportionn√©e par la chute des prix du p√©trole et des mati√®res premi√®res et par la faiblesse de leurs monnaies, ce qui augmente le co√Ľt du service de la dette ext√©rieure.

Leurs √©conomies devraient se contracter fortement cette ann√©e et pourraient perdre 20 millions d’emplois.

Dans l’imm√©diat, le FMI et la Banque mondiale font pression pour obtenir un moratoire sur le paiement des dettes bilat√©rales des pays les plus pauvres du monde.

La semaine derni√®re, la directrice du FMI, Kristalina Georgieva, a d√©clar√© que la Chine s’engageait de mani√®re ¬ę¬†constructive¬†¬Ľ sur cette question.

Un fonctionnaire chinois a déclaré à Reuters que Pékin était prêt à travailler avec les emprunteurs sur une base bilatérale et a convenu que certains pays ne devraient pas être contraints de servir la dette pendant la crise.

Le FMI ne fait pas pression actuellement pour une initiative plus large, mais les experts disent qu’un gel des paiements est un premier pas dans cette direction.

PAS DE GRANDS GESTES

Les ministres africains des finances réclament un plan de relance de 100 milliards de dollars, dont 44 milliards proviendraient du non service de la dette Рbilatérale, multilatérale ou commerciale.

Ils veulent qu’une partie de la dette des pays les plus pauvres d’Afrique soit annul√©e et que le reste soit converti en pr√™ts √† long terme et √† faible taux d’int√©r√™t.

C’est une grande question, disent les experts.

Le gouvernement, les banques et les entreprises chinoises ont pr√™t√© quelque 143 milliards de dollars √† l’Afrique entre 2000 et 2017, dont une grande partie pour des projets d’infrastructure √† grande √©chelle, selon les donn√©es de l’universit√© Johns Hopkins. Selon certaines estimations, les pr√™ts chinois √©clipsent d√©sormais les pr√™ts de la Banque mondiale en Afrique.

L’ODI estime que les pr√™ts de la Chine repr√©sentent 33 % du service de la dette ext√©rieure au Kenya, 17 % en √Čthiopie et 10 % au Nigeria.

Les conditions des pr√™ts chinois ont g√©n√©ralement √©t√© favorables, bien qu’une √©tude de la CGD ait constat√© qu’elles √©taient syst√©matiquement plus difficiles que celles de la Banque mondiale, en particulier pour les pays les plus pauvres.

Les institutions chinoises offraient moins de subventions ; les d√©lais de gr√Ęce sur les pr√™ts √©taient plus courts, et le taux d’int√©r√™t moyen pond√©r√© √©tait plus √©lev√© – 4,14 % contre 2,1 % pour la Banque mondiale.

Pékin a longtemps rejeté les critiques, notamment de Washington, sur ses politiques de prêt.

¬ę¬†Depuis longtemps, la Chine, de mani√®re responsable, a men√© une coop√©ration d’investissement et de financement avec les pays africains bas√©e sur leur volont√© et leurs besoins¬†¬Ľ, a d√©clar√© le minist√®re chinois des affaires √©trang√®res.

Si la Chine a jou√© un r√īle tr√®s m√©diatis√© dans la lutte contre la pand√©mie en Afrique – le milliardaire Jack Ma a envoy√© des avions charg√©s de mat√©riel m√©dical – il n’y a gu√®re d’indication d’un geste aussi grandiose en mati√®re de dette.

P√©kin a l’habitude de travailler avec des emprunteurs en difficult√©, mais le processus vise souvent √† all√©ger la pression √† court terme pour assurer un √©ventuel remboursement.

Le cabinet de recherche Rhodium Group, basé à New York, qui a analysé les récentes négociations entre la Chine et ses emprunteurs, a constaté que les remises de dettes étaient relativement courantes, bien que les sommes en jeu soient souvent faibles et assorties de prêts supplémentaires substantiels.

Au Soudan, par exemple, la Chine a amorti 160 millions de dollars US en 2017, soit 2,5 % des 6,5 milliards de dollars US qui lui étaient dus, selon les estimations.

Le ministre des finances du Ghana, Ken Ofori-Atta, a déclaré la semaine dernière que la Chine devait faire plus. Un porte-parole du ministère des affaires étrangères a déclaré que la Chine engagerait ses partenaires individuellement.

Les experts affirment que l’approche ad hoc de la Chine ne peut pas fonctionner dans la crise actuelle, mais une initiative coordonn√©e impliquant tous les cr√©anciers exigerait que P√©kin ouvre ses livres, ce √† quoi elle a r√©sist√© √† maintes reprises.

Par le pass√©, l’administration Trump a fait part de sa r√©ticence √† soutenir un large all√®gement de la dette, compte tenu des lourds emprunts de l’Afrique aupr√®s de la Chine.

Les fonctionnaires am√©ricains n’ont pas r√©pondu √† une demande de commentaires.

L’absence actuelle de Washington dans la conversation a laiss√© un vide de leadership. Mais les analystes affirment qu’elle peut se heurter √† tout processus sur lequel elle estime que P√©kin a trop d’influence.

¬ę¬†Je crains que m√™me si la Chine y voit une opportunit√© de prendre le leadership et de l’exploiter, les Etats-Unis pourraient s’en d√©tourner¬†¬Ľ, a d√©clar√© M. Morris, du CGD.

[ad_2]