Cinq morts dans l'effondrement d'une école en Belgique

BRUXELLES (AFP) – Cinq ouvriers du bâtiment ont été confirmés morts samedi 19 juin, un jour après l'effondrement partiel d'un chantier de construction d'une école dans la ville belge d'Anvers.

Les deux derniers corps ont été sortis des décombres samedi après-midi, ont indiqué les pompiers d'Anvers, ce qui signifie que toutes les victimes disparues sont désormais comptabilisées.

Le roi Philippe de Belgique s'est rendu sur les lieux samedi accompagné du Premier ministre belge Alexander De Croo.

Deux des morts venaient du Portugal et de Roumanie, a déclaré la police aux médias locaux alors que la nationalité des autres travailleurs décédés n'était pas claire.

Mais alors que trois personnes étaient toujours portées disparues, les secouristes avaient déclaré qu'ils recherchaient deux autres Portugais et un Russe.

Neuf autres personnes ont été blessées dans l'incident de vendredi après-midi, dont trois toujours en soins intensifs un jour plus tard, mais pas dans un état critique, ont tweeté les pompiers.

L'école étant encore en construction, aucun élève n'était présent au moment de l'accident.

La cause de l'effondrement n'était pas connue, mais toutes les victimes étaient des sous-traitants de l'entreprise de construction Democo, a rapporté l'agence de presse Belga.

"Tous les employés sont dévastés", a déclaré à Belga Frederik Bijnens, directeur général de Democo.

"Maintenant que les services d'urgence ont fait tout leur possible, une enquête approfondie va commencer pour identifier la cause de l'accident", a-t-il ajouté.