Maurice peine à contenir la marée noire d'un navire échoué

Maurice peine à contenir la marée noire d'un navire échoué

PORT LOUIS (Maurice) • La police mauricienne s'est préparée hier à monter à bord d'un navire échoué qui fuit des tonnes de pétrole dans ses eaux cristallines, alors que les équipes de nettoyage sont confrontées à une catastrophe écologique croissante sur les rives immaculées de l'archipel.

Le vraquier japonais MV Wakashio a infiltré du carburant dans un parc marin protégé abritant des récifs coralliens préservés, des forêts de mangroves et des espèces en voie de disparition, ce qui a poussé le Premier ministre Pravind Jugnauth à déclarer une urgence environnementale et à faire appel à l'aide internationale.

Les tentatives de stabilisation du navire accidenté, qui s'est échoué le 25 juillet mais qui n'a commencé à fuir que la semaine dernière, et à pomper 4 000 tonnes de carburant de sa cale ont échoué. Les autorités locales craignent que la mer agitée ne fasse encore plus éclater le pétrolier.

Des centaines de volontaires, dont beaucoup enduits de boue noire de la tête aux pieds, se rassemblent le long de la côte, enchaînant des cordons de fortune dans une tentative désespérée de contenir la marée grasse.

Mais déjà, une épaisse boue a inondé les lagons intacts, les habitats marins et les plages de sable blanc de la nation insulaire, causant des dommages sans précédent au fragile écosystème côtier sur lequel Maurice et son économie reposent.

La police a déclaré hier qu'elle exécuterait un mandat de perquisition accordé par un tribunal mauricien pour monter à bord du Wakashio et saisir des objets d'intérêt, y compris le journal de bord du navire et les échanges de communications.

Le capitaine du navire, un ressortissant indien de 58 ans, accompagnera les officiers lors des recherches.

Vingt membres d'équipage qui avaient auparavant évacué en toute sécurité du navire japonais mais battant pavillon panaméen lorsqu'il s'est échoué sont sous surveillance.

L'opérateur du navire s'est excusé hier pour le déversement.

"Nous nous excusons abondamment et profondément pour les graves problèmes que nous avons causés", a déclaré à Tokyo M. Akihiko Ono, vice-président exécutif de Mitsui OSK Lines. Il a ajouté que l'entreprise "ferait tout ce qui est en son pouvoir pour résoudre le problème".

REUTERS, AGENCE FRANCE-PRESSE

Grégoire

Grégoire

38 ans, séparé et papa d’un petit garçon nommé Nathan je suis un journaliste de presse écrite, fortement orienté vers l’humain, l'économie et la Chine. Je suis titulaire de la carte de presse 109543, depuis 2008.

Related Posts

Le président tunisien désigne un nouveau Premier ministre dans l'espoir de mettre fin à la crise politique

Le président tunisien désigne un nouveau Premier ministre dans l'espoir de mettre fin à la crise politique

Le ministre sud-africain du Commerce est testé positif pour Covid-19

Le ministre sud-africain du Commerce est testé positif pour Covid-19

Maurice déclare l'état d'urgence alors que la crise des marées noires s'aggrave

Maurice déclare l'état d'urgence alors que la crise des marées noires s'aggrave

Le journaliste algérien Khaled Drareni condamné à 3 ans pour avoir couvert les manifestations

Le journaliste algérien Khaled Drareni condamné à 3 ans pour avoir couvert les manifestations

Catégories