Frappant durement les femmes, la pandémie de coronavirus élargit l'écart de pauvreté entre les sexes: ONU

Frappant durement les femmes, la pandémie de coronavirus élargit l'écart de pauvreté entre les sexes: ONU

BOGOTA (REUTERS) – La pandémie de coronavirus creusera l'écart de pauvreté entre les femmes et les hommes, poussant 47 millions de femmes et de filles de plus dans des vies pauvres d'ici l'année prochaine et annulant les progrès réalisés au cours des dernières décennies, ont déclaré les Nations Unies mercredi 2 septembre .

Dans le monde, plus de femmes que d'hommes seront rendues pauvres par les retombées économiques et les pertes d'emplois massives causées par Covid-19, les travailleurs informels étant les plus touchés en Afrique subsaharienne et en Amérique latine, selon de nouvelles estimations de l'ONU.

"L'augmentation de l'extrême pauvreté des femmes … est une mise en accusation sévère des profondes failles dans la façon dont nous avons construit nos sociétés et nos économies", a déclaré Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, la directrice d'ONU Femmes, dans un communiqué.

Pendant la pandémie, les femmes ont perdu leur emploi à un rythme plus rapide que les hommes, car elles sont plus susceptibles d'être employées dans les secteurs les plus durement touchés par de longs verrouillages tels que le commerce de détail, les restaurants et les hôtels, a-t-il déclaré.

Les femmes sont également plus susceptibles de travailler dans l'économie informelle, généralement dans des emplois de domestiques et de femmes de ménage qui sont souvent accompagnés de peu ou pas de soins de santé, de prestations de chômage ou d'autres protections.

"Nous savons que les femmes assument l'essentiel de la responsabilité de s'occuper de la famille; elles gagnent moins, épargnent moins et occupent des emplois beaucoup moins sûrs", a déclaré Mme Mlambo-Ngcuka.

Selon l'Organisation internationale du travail (OIT) des Nations Unies, environ 70 pour cent des travailleurs domestiques dans le monde avaient perdu leur emploi à cause du Covid-19 en juin de cette année.

Dans l'ensemble, la pandémie poussera 96 ​​millions de personnes supplémentaires dans l'extrême pauvreté d'ici l'année prochaine, dont près de la moitié sont des femmes et des filles, selon les estimations d'ONU Femmes et du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Cela portera le nombre total de femmes et de filles dans le monde vivant dans l'extrême pauvreté à 435 millions – défini comme une personne vivant avec 1,90 USD (2,60 S $) par jour ou moins – et on s'attend à ce que ce chiffre ne revienne pas à la période pré-pandémique. niveaux jusqu'en 2030.

D'ici 2021, pour 100 hommes âgés de 25 à 34 ans vivant dans l'extrême pauvreté, il y aura 118 femmes – un écart qui devrait augmenter à 121 femmes pour 100 hommes d'ici 2030, selon les estimations de l'ONU.

Les gouvernements pourraient adopter des mesures pour aider les femmes dans les emplois peu rémunérés et informels, a déclaré M. Achim Steiner, administrateur du PNUD.

«Plus de 100 millions de femmes et de filles pourraient sortir de la pauvreté si les gouvernements mettent en œuvre une stratégie globale visant à améliorer l'accès à l'éducation et à la planification familiale, à des salaires justes et égaux et à développer les transferts sociaux», a déclaré M. Steiner.

Près de trois femmes pauvres sur cinq dans le monde vivent en Afrique subsaharienne, et la région continuera d'abriter le plus grand nombre des plus pauvres du monde après la pandémie.

Les récents progrès réalisés dans la réduction des taux de pauvreté en Asie du Sud sont menacés car la région est sur le point de faire face à une «résurgence» de l'extrême pauvreté, les femmes étant les plus touchées, selon l'ONU.

Grégoire

Grégoire

38 ans, séparé et papa d’un petit garçon nommé Nathan je suis un journaliste de presse écrite, fortement orienté vers l’humain, l'économie et la Chine. Je suis titulaire de la carte de presse 109543, depuis 2008.

Related Posts

Le faucon mutilé vole à nouveau grâce aux efforts minutieux du vétérinaire salvadorien

Le faucon mutilé vole à nouveau grâce aux efforts minutieux du vétérinaire salvadorien

Les pays d'Amérique latine cherchent plus de temps pour rejoindre le plan de vaccination contre le coronavirus de l'OMS

Les pays d'Amérique latine cherchent plus de temps pour rejoindre le plan de vaccination contre le coronavirus de l'OMS

La province canadienne de l'Ontario réprime les partis pour lutter contre la propagation du coronavirus

La province canadienne de l'Ontario réprime les partis pour lutter contre la propagation du coronavirus

L'Amazonie brésilienne tire près du niveau de la crise de 2019

L'Amazonie brésilienne tire près du niveau de la crise de 2019

Catégories