Assange de WikiLeaks a pris soin de protéger les informateurs, selon le tribunal

Assange de WikiLeaks a pris soin de protéger les informateurs, selon le tribunal

LONDRES (REUTERS) – Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a veillĂ© Ă  ce que les noms des informateurs dans des centaines de milliers de documents secrets du gouvernement amĂ©ricain divulguĂ©s ne soient jamais publiĂ©s, a annoncĂ© son audience d'extradition Ă  Londres mercredi 16 septembre.

NĂ© en Australie, Assange, 49 ans, se bat contre son envoi aux États-Unis, oĂč il est accusĂ© de complot en vue de pirater des ordinateurs gouvernementaux et d'avoir violĂ© une loi sur l'espionnage suite Ă  la divulgation de cĂąbles confidentiels par WikiLeaks en 2010-2011.

Un avocat des États-Unis a dĂ©clarĂ© au tribunal la semaine derniĂšre qu'il demandait l'extradition d'Assange pour la publication des noms d'informateurs, et non pour avoir traitĂ© des documents divulguĂ©s.

M. John Goetz, un journaliste d'investigation qui a travaillĂ© pour le magazine allemand Spiegel sur la premiĂšre publication des documents, a dĂ©clarĂ© que le dĂ©partement d'État amĂ©ricain avait Ă©tĂ© impliquĂ© dans une confĂ©rence tĂ©lĂ©phonique suggĂ©rant des expurgations et que WikiLeaks avait acceptĂ© de retenir environ 15000 documents pour publication.

"Il y avait de la sensibilité et c'était l'une des choses dont on parlait tout le temps", a déclaré M. Goetz au tribunal.

Assange craignait que les médias prennent des mesures "pour que personne ne soit blessé", a-t-il déclaré.

M. Goetz a déclaré que WikiLeaks avait par la suite été frustré lorsqu'un mot de passe permettant d'accéder à l'intégralité du contenu non expurgé a été publié dans un livre des journalistes du Guardian en février 2011.

Assange a fait la une des journaux internationaux en 2010 lorsque WikiLeaks a publié une vidéo militaire américaine montrant une attaque en 2007 par des hélicoptÚres Apache à Bagdad qui a tué une douzaine de personnes, dont deux membres du personnel de presse de Reuters.

Les avocats d'Assange soutiennent qu'il ne bĂ©nĂ©ficierait pas d'un procĂšs Ă©quitable aux États-Unis et que les accusations sont motivĂ©es par des motifs politiques.

Ils ont Ă©galement dĂ©clarĂ© qu'il prĂ©senterait un risque de suicide s'il Ă©tait envoyĂ© aux États-Unis, oĂč ils disent qu'il pourrait ĂȘtre condamnĂ© Ă  175 ans de prison.

En 2012, Assange s'est rĂ©fugiĂ© Ă  l'ambassade d'Équateur Ă  Londres pour Ă©viter son extradition vers la SuĂšde oĂč il a Ă©tĂ© accusĂ© de crimes sexuels, ce qu'il a niĂ© et qui a ensuite Ă©tĂ© abandonnĂ©.

AprĂšs sept ans, il a Ă©tĂ© traĂźnĂ© de l'ambassade en 2019, puis emprisonnĂ© pour avoir sautĂ© une caution. Il est restĂ© en prison depuis, aprĂšs que les États-Unis ont fait leur demande d'extradition.

Grégoire

Grégoire

38 ans, sĂ©parĂ© et papa d’un petit garçon nommĂ© Nathan je suis un journaliste de presse Ă©crite, fortement orientĂ© vers l’humain, l'Ă©conomie et la Chine. Je suis titulaire de la carte de presse 109543, depuis 2008.

Related Posts

Le nouvel aĂ©roport de Berlin: un symbole d'Ă©chec enfin prĂȘt Ă  dĂ©coller

Le nouvel aĂ©roport de Berlin: un symbole d'Ă©chec enfin prĂȘt Ă  dĂ©coller

Le nouvel émir du Koweït appelle à l'unité au milieu des tensions régionales

Le nouvel émir du Koweït appelle à l'unité au milieu des tensions régionales

Verrouillages de Covid-19 au Royaume-Uni: le Pays de Galles et Manchester se dirigent vers des restrictions plus strictes

Verrouillages de Covid-19 au Royaume-Uni: le Pays de Galles et Manchester se dirigent vers des restrictions plus strictes

La Pologne va ouvrir un hĂŽpital temporaire au stade national de Varsovie alors que les cas de Covid-19 augmentent

La Pologne va ouvrir un hĂŽpital temporaire au stade national de Varsovie alors que les cas de Covid-19 augmentent

Catégories