Al-Qaïda menace Charlie Hebdo pour avoir republié les caricatures de Muhammad: SITE

Al-Qaïda menace Charlie Hebdo pour avoir republié les caricatures de Muhammad: SITE

PARIS (AFP) – Al-Qaïda a menacé l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo de répéter le massacre de son personnel en 2015, après avoir republié les caricatures controversées du prophète Mahomet, a déclaré l'observatoire du SITE vendredi 11 septembre.

Al-Qaïda dans sa publication One Ummah avait averti que Charlie Hebdo se tromperait s'il pensait que l'attaque de 2015 était «ponctuelle», après que le magazine eut publié les «caricatures méprisables» dans un numéro provocant qui marquait le début du procès en Paris des complices présumés de l'attaque.

Les commentaires sont venus dans une édition anglaise de la publication d'Al-Qaïda qui prétendait marquer l'anniversaire des attaques du 11 septembre 2001 contre les États-Unis menées par le réseau terroriste.

Il a déclaré qu'il avait le «même message» pour la France du président Emmanuel Macron que pour son prédécesseur François Hollande qui était président au moment des attentats de 2015.

Il a déclaré que la France sous Macron "avait donné son feu vert" à la republication des caricatures.

Douze personnes, dont certains des caricaturistes les plus célèbres de France, ont été tuées le 7 janvier 2015, lorsque les frères Said et Cherif Kouachi se sont lancés dans une fusillade dans les bureaux de Charlie Hebdo, dont le style sans tabou, y compris la publication de caricatures du Prophète, avait divisé le pays.

Le procès, qui a débuté le 2 septembre et devrait se poursuivre jusqu'en novembre, voit 14 complices présumés faire face à la justice, même si tous les auteurs ont été tués à la suite des attaques.

Il avait rouvert l'un des chapitres post-douloureux de l'histoire moderne de la France qui annonçait une série d'attaques militantes sur son territoire qui ont fait plus de 250 morts.

Le directeur de Charlie Hebdo, Laurent Sourisseau, dit "Riss" et lui-même grièvement blessé à l'épaule lors de l'attaque, a déclaré au tribunal cette semaine qu'il n'y avait rien à regretter à publier les caricatures.

"Ce que je regrette, c'est de voir combien peu de gens se battent pour défendre la liberté. Si nous ne luttons pas pour notre liberté, nous vivons comme un esclave et nous promouvons une idéologie mortelle", a-t-il déclaré.

La republication des caricatures par Charlie Hebdo a suscité une nouvelle condamnation de la part d'États comme l'Iran, le Pakistan et la Turquie.

Mais Sourisseau, qui vit maintenant sous la protection 24 heures sur 24, a déclaré qu'il devait les republier.

"Si nous avions renoncé au droit de publier ces caricatures, cela voudrait dire que nous avons eu tort de le faire", a-t-il dit.

Grégoire

Grégoire

38 ans, séparé et papa d’un petit garçon nommé Nathan je suis un journaliste de presse écrite, fortement orienté vers l’humain, l'économie et la Chine. Je suis titulaire de la carte de presse 109543, depuis 2008.

Related Posts

L'Unesco participe à une collecte de fonds massive pour Beyrouth frappée par l'explosion

L'Unesco participe à une collecte de fonds massive pour Beyrouth frappée par l'explosion

Le chaos du test Covid du PM Johnson menace la relance économique du Royaume-Uni

Le chaos du test Covid du PM Johnson menace la relance économique du Royaume-Uni

L'OMS Europe met en garde contre des taux de transmission de coronavirus «  alarmants '' en Europe

L'OMS Europe met en garde contre des taux de transmission de coronavirus «  alarmants '' en Europe

Les exercices militaires Ukraine-États-Unis commencent alors que la Russie organise des exercices en Biélorussie

Les exercices militaires Ukraine-États-Unis commencent alors que la Russie organise des exercices en Biélorussie

Catégories